Votre landing page en 10 solutions

Plus qu'une simple page web, il s'agit d'un outil de conversion ultra performant s'il est bien pensé !

Une arme de vente massive ? Vous me direz que c’est un peu gros. Et pourtant… Bien construite, elle conduit vos prospects là où vous les attendez. Assez méconnue ou mal amenée elle perd tout son potentiel. De plus, contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle ne coûte pas si cher. Voici donc 10 raisons et solutions pour la construire efficacement !

1

A quoi sert une landing page ?

Lors de votre campagne marketing, vous accentuez la promotion de services ou produits spécifiques sur vos réseaux, sur internet ou via votre newsletter. Le prospect, attiré par votre offre, clique sur l’annonce. C’est là, précisément ici, que votre landing page intervient dans la conversion : au lieu de renvoyer votre client vers votre page d’accueil ou une page catégorie ou service/produit spécifique, vous l’envoyez vers une page qui n’a nul autre but que de le convaincre de clicker là où vous le décidez : un bouton “pré-commande” ou “acheter” ou “télécharger” ou “contacter”. Elle doit amener l’internaute à réaliser l’action que vous attendez de lui, que ce soit une demande d’information (et donc récupération de ses coordonnées) ou un achat (et donc du CA). Il s’agit de cibler l’information qui a intéressé le prospect.

2

A quoi ressemble une landing page ?

Dépourvue de tout item pouvant amener votre prospect ailleurs que là où vous l’attendez (navigation, autre service ou autre produit), elle est construite simplement : un titre accrocheur, un argumentaire de vente et un appel à l’action (ou CTA : Clic-to-action, qui se traduit visuellement par un bouton). En deux ou trois écrans, il s’agit donc avec la landing page de convaincre le prospect de clicker. a cohérence entre la publicité ou le lien de votre newsletter sur lequel il a cliqué et le contenu de la landing page est donc extrêmement important : avoir une vision macro du cheminement du prospect de son click sur la publicité au l’action finale attendue est primordiale.

3

Le ou les support(s) liés à votre landing page

Pour votre campagne marketing, choisirez-vous plutôt une ou plusieurs communications via les réseaux sociaux, l’envoi d’une newsletter, une campagne Adwords ? Répondez précisément ici à la question suivante : d’où viendra l’internaute quand il arrivera sur ma landing page ? On revient ici sur la vision macro que vous devez avoir lorsque vous réalisez votre landing page.

4

Les objectifs de votre landing page

Vous voulez écouler du stock ? Récolter des informations (mail, téléphone, besoin spécifique) ? Renforcer votre notoriété ? Assoir votre expertise ? Répondre par l’affirmative à l’une de ces questions vous dirigera vers un type de conversion spécifique : un formulaire de contact, un module de paiement pour acheter un produit, un bouton de téléchargement, un formulaire d’abonnement à votre newsletter, etc. Définir cet objectif vous permet de visualiser et d’agencer encore mieux le contenu de votre landing page.

5

Un public cible pour votre landing page

Selon le votre campagne marketing et votre attente finale, déterminez votre cible et son comportement en amont. Répondre aux questions suivantes constituera une base solide pour la réalisation de votre landing page : A qui je parle ? Quel est le vocabulaire qui l’attire ? Quelles sont ses habitudes de navigation ? Quel style graphique collera à son besoin ?

6

Une proposition de valeur

Pourquoi ? Parce que votre prospect à un besoin : une fois cerné, vous devez le convaincre qu’en échange de la transmission de ses données, vous lui donnerez tout ou partie de ce dont il a besoin. Comprenez bien donc, qu’au lieu d’axer votre rédactionnel sur les caractéristiques de votre offre, il faut la formuler par rapport au besoins de votre prospect.

7

Votre landing page : titre, accroche, contenu

Le titre et l’accroche seront lus en premier : soyez précis, concis et percutant ! Le titre est court, l’accroche annonce votre offre : de cette façon, vous attirez la curiosité de votre prospect, assez pour qu’il souhaite lire le contenu de votre offre.

En ce qui concerne le contenu, dont font également partie les sous-titres et les appels à l’action, ils constituent votre argumentaire de vente. Ne perdez pas votre prospect : soyez clair et concis. Par exemple, des outils comme les tableaux ou les listes à puces bien stylisés amèneront de la clarté à votre discours et donc de la lisibilité à votre offre.

N’oubliez pas les premiers mots-clés utilisés avant qu’il atterrisse sur la landing page, la cohérence d’un côté et de l’autre doit absolument être assurée : ainsi votre prospect ne sera pas déçu par votre contenu, car il correspondra à la manifestation de son besoin du premier au dernier click.

8

Un visuel attractif et un contenu responsive

En accord avec votre image de marque et votre charte graphique, votre visuel comptera tout autant que votre contenu textuel : il le mettra en valeur. Comme une image vaut mille mots, elle assoit la compréhension du rédactionnel par votre prospect (photo, vidéo, animation…). N’hésitez pas à nous contacter pour une mise en page graphique et pertinente selon vos besoins !

Par ailleurs, il est primordial que votre contenu soit responsive : il doit s’adapter au mobiles, tablettes et desktop coûte que coûte ! La plupart des internautes consulte aujourd’hui ses mails et ses réseaux sociaux sur son téléphone : il faut donc tout mettre en oeuvre pour ne pas le perdre quel que soit le device utilisé lors de la consultation de votre offre !

9

Mesures d'efficacité de votre landing page

Les 3 KPI (ou indicateurs de performance) que nous recommandons de vérifier sont :

  • Nombre de conversions de visiteurs en leads (nombre de personnes qui ont soumis le formulaire)
  • Taux de conversion (nombre de leads obtenus sur le nombre de visiteurs qui arrivent sur la landing page) : un mauvais taux de conversion indique soit un mauvais ciblage du prospect soit un contenu non adapté (ici, la cohérence des mots-clés du contenu du support pub initial – newsletter ou réseaux ou adwords – et de la landing page est prépondérante)
  • Coût d’acquisition d’un lead (coût de la campagne publicitaire divisé par le nombre de leads générés par la landing page)

Attention, une fois le lead généré, votre force de vente doit transformer l’essai : le recontacter, le sensibiliser aux offres qui lui conviennent encore mieux, etc.

10

Sérieux et crédibilité

Pour la crédibilité : qu’il s’agisse d’un témoignage ou de références, il est bon de montrer au prospect que comme d’autres, il peut vous accorder sa confiance.
Pour le sérieux : la politique de confidentialité est nécessaire. Elle assure le prospect que les données qu’il vous confient resteront confidentielles et internes à votre entreprise.

En conclusion

Vous l'aurez compris, créer une landing page demande une reflexion et un travail en amont. En revanche, c'est à la portée de tous : de la cohérence, de la logique et de la simplicité assureront la conversion de vos visiteurs en leads ou en clients.
Nous sommes force de conseils et d'accompagnement dans la création de votre landing page : en plus de l'expertise technique de développement de site internet, nous pouvons vous aider à hiérarchiser vos informations pour une landing page gagnante 🙂 N'hésitez donc pas à nous contacter !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *